Union ― Travail ― Justice

Bourse d’exonération ― Université d’Ottawa

Exonération partielle des droits de scolarité

L’exonération partielle des droits de scolarité est une bourse d’accès aux études en français : elle permet aux étudiants internationaux inscrits à temps plein à un programme d’études en français de payer les mêmes droits de scolarité que les citoyens canadiens et les résidents permanents.

La Bourse d’accès aux études en français est accordée automatiquement aux étudiants inscrits à temps plein à une faculté d’accueil ou à la Faculté de droit (Section de droit civil). La bourse peut être renouvelée pour les trois prochaines années d’études. Aucune demande n’est requise pour cette bourse; tous les candidats admissibles sont considérés automatiquement et les récipiendaires sont informés.

Programmes de premier cycle

Critères d’admissibilité

Pour bénéficier de l’exonération partielle, les étudiants internationaux doivent :

  • être inscrits à un programme d’études offert en français;
  • suivre au moins 3 cours (9 crédits) par session en français.

Conserver l'exonération partielle des droits de scolarité

Afin de conserver l’exonération partielle des droits de scolarité pour la durée du programme d’études, les étudiants internationaux doivent :

  • s’inscrire à temps plein chaque session (sauf pour la session printemps-été pendant laquelle l’inscription à temps partiel est permise);
  • s’inscrire à un minimum de 3 cours par session (9 crédits) enseignés en français;
  • maintenir une Moyenne Pondérée Cumulative (MPC) de 4,5 après chaque année scolaire.

NB : Le non-respect de ces conditions entraînera la perte de l'exonération partielle des droits de scolarité pour la durée du programme d’études.

Programmes de cycles supérieurs

Critères d’admissibilité

Pour bénéficier de l’exonération partielle, les étudiants internationaux doivent :

  • être admis dans un programme d’études offert uniquement en français;

OU

  • avoir complété un diplôme d’études secondaires ou postsecondaires faites en français d’une durée minimale de deux ans; et
  • pour les programmes d’études qui offrent les cours obligatoires dans les deux langues officielles (français et anglais), s’inscrire aux cours obligatoires du programme en français.

Les programme d’études offerts uniquement en français sont les suivants :

  • Lettres françaises (Ph.D.) (y compris les spécialisations)
  • Audiologie (M.Sc.S.)
  • Ergothérapie (M.Sc.S.)
  • Lettres françaises (M.A.) (y compris les spécialisations)
  • Orthophonie (M.Sc.S.)
  • Physiothérapie (M.Sc.S.)
  • Service social (M.S.S.)

Conserver l'exonération partielle des droits de scolarité

Afin de conserver l’exonération partielle des droits de scolarité pour la durée du programme d’études, les étudiants internationaux doivent :

  • s’inscrire à temps plein chaque session; et
  • pour les programmes d’études qui offrent les cours obligatoires dans les deux langues officielles (français et anglais), s’inscrire aux cours obligatoires du programme en français.

NB : Le non-respect de ces conditions entraînera la perte de l'exonération partielle des droits de scolarité pour la durée du programme d’études.

A propos du Gabon

Le Gabon, en forme longue la République gabonaise, est un pays situé en Afrique centrale, traversé par l’équateur, frontalier de la République du Congo, de la Guinée équatoriale et du Cameroun.

C’est un pays forestier où la faune et la flore sont encore bien conservées et protégées dans treize parcs nationaux, dont le parc national de la Lopé, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Une faible population, d’importantes ressources forestières et un pétrole abondant ont permis au Gabon d’être l’un des pays les plus prospères d’Afrique.

C’est, en effet, le pays affichant l’indice de développement humain le plus élevé du continent selon l’Organisation des Nations unies, disposant du deuxième revenu par habitant derrière la Guinée équatoriale et devant le Botswana. Le PIB a augmenté de plus de 6 % par an pour la période 2010-2012.

Potentiel économique

Le Gabon est un pays au sous-sol très riche. Il exporte du manganèse, du pétrole, du gaz, du fer, du bois et bien d’autres produits de son sol et de son sous-sol depuis longtemps. Les gisements ferreux de Bélinga au nord-est de Makokou, dont les réserves sont estimées à un milliard de tonnes ne sont pas encore exploités.

Les hydrocarbures représentent près de 50 % du PIB. La ville de Port-Gentil et ses environs (Cap Lopez) concentrent la majeure partie des activités pétrolières (raffinage, oléoduc, terminal pétrolier). Le deuxième secteur économique, en poids dans le PIB, est celui du bois, qui représente 13 % des exportations et 60 % des recettes d’exportation hors pétrole.

Le troisième secteur économique est celui des minerais, tel le manganèse, qui représente 4 % du PIB et 6 % des exportations du pays. Le Gabon est le deuxième producteur mondial de manganèse, après la Chine.

Ambassade du Gabon au Canada

4 Range Road. Ottawa (Ontario)
P.O. Box 368. K1N 8J5, Canada
Heures de service
Du lundi au vendredi de 9h00 à 16h00
Téléphone
(+1) 613-232-5301
(+1) 613-232-5302
Fax
(+1) 613-232-6916
Facebook
L’Ambassade est aussi active sur Facebook